RegionsJobHellowork.io et Fed Business ont réalisé une étude portant sur les enjeux du marché de la communication et du marketing. 522 marketeurs et communicants ont ainsi livré leur perception du marché et parlé entre autres de leur niveau d’étude, rémunération, expérience, structure, besoins…

Une majorité de profils basés en Île-de-France avec un niveau Bac +4/5

Au niveau de la répartition des sondés, on constate que plus d’un quart d’entre eux sont basés en Île-de-France (26%). La deuxième région la plus représentée est l’Auvergne-Rhône-Alpes (17,5%) devant la Bretagne (10%). Une écrasante majorité a un niveau d’études Bac +4/5 (76%). 21% affirment avoir un niveau Bac +2/3, tandis que seuls 1,5% des personnes interrogées ont un niveau Bac ou suivi une autre formation.  À noter qu’en ce qui concerne les fonctions, les plus répandues sont : chargé(e) de communication (21%), responsable communication (12%) et responsable marketing, à égalité avec chef de projet (11%).

60% des répondants touchent moins de 34 000 euros par an

Côté rémunération, plus de 60% des sondés affirment être payés moins de 34 000 euros par an. Ils sont 36% à toucher 28 000 euros ou moins, 24% entre 28 et 34 000 euros, 19% entre 35 et 44 000 euros, 13% entre 45 et 60 000 euros et seulement 8% à être payés plus de 60 000 euros à l’année. Plus de la moitié des interrogés affirment ne pas être satisfaits par leur rémunération (52%). Des chiffres qui évoluent avec l’expérience des candidats. En effet, 63% de ceux qui ont entre 2 et 5 ans
d’expérience ne sont pas satisfaits, idem pour 58% des 6-10 ans. La tendance s’inverse sur les profils experts, très expérimentés avec plus de 15 ans d’expérience. Une majorité d’entre eux (58%) affirme ainsi être en phase avec leur rémunération.

L’intérêt des missions proposées, premier critère pour les candidats dans le choix de leur poste

Pour 57% des interrogés, l’intérêt des missions proposées ferait la différence pour choisir un poste plutôt qu’un autre. Vient ensuite la rémunération (36%), l’ambiance de travail (34%), les perspectives d’évolution (22%) et enfin l’envie de travailler avec son recruteur (12%).

Les PME plus attrayantes que les start-up et les grandes entreprises

Près de 70% des personnes interrogées affirment être plus attirés par les PME que par les start-up et les grandes entreprises. Ces dernières arrivent en 2ème position avec 45% des suffrages, suivies par les start-up (31%).

Au niveau de la durée en poste, 68% des candidats ne se projettent pas plus de 10 ans au sein de la même entreprise. Ils sont près de la moitié à rester entre 2 et 5 ans (48%), 28% entre 5 et 10 ans. Seuls 6,5% d’entre eux gardent leur poste plus de 10 ans, et 13,5% quittent leurs fonctions après 1 ou 2 ans passés dans leur société.

Des besoins de formation en web marketing, Analytics, SEO et suite Adobe

En ce qui concerne les besoins de formation des candidats, les trois domaines les plus plébiscités sont : le web marketing (52%), Google Analytics (49%) et le SEO (40%). La suite Adobe figure également en bonne place dans le classement avec 33% des suffrages pour Photoshop, 30% pour InDesign et 27% pour Illustrator. Viennent ensuite les langages de programmation HTML 5 (32%) et CSS3 (25%), ainsi que l’affiliation (25%) et le pack Office (5%).

Réseau, cabinets de recrutement et jobboards, les 3 canaux principaux pour la recherche d’emploi

Autre donnée intéressante, les canaux de recherche d’emploi. On apprend grâce à l’étude que plus de la moitié des candidats comptent beaucoup sur la cooptation et leur réseau pour trouver un poste (61%). Les cabinets de recrutement (56%) et les jobboards (41%) sont également sur le podium, suivis par Pôle Emploi (34%) et d’autres méthodes de recherche (29%).

Le Blog du Modérateur