Fabrication additive ou impression 3D, un marché en plein développement et qui semble avoir terminé sa « période d’essai ». Il y encore deux ans, le Marché était perçu comme douteux ; une innovation disruptive, déclinée en « prototypage, petites séries, fabrication d’outillage », elle fait maintenant partie intégrante du futur de la production et ce dans de très nombreux domaines.

Selon le rapport annuel du cabinet Wohlers, l’activité mondiale du secteur (produit et services) voit son chiffre d’affaires augmenter de 21% en un an dont une croissance de 80% dans l’impression 3D métal avec près de 1.800 systèmes vendus en 2017 !

Concernant le territoire français, il représente actuellement 3% sur le Marché mondial avec pour objectif le développement des solutions de fabrication additive dans les PME.
Ayant déjà fait ses preuves, notamment dans le médical, les avantages de son internalisation se confirme petit à petit et certaines grandes entreprises n’ont pas hésité à investir dans cette technologie ; nous pensons notamment à Airbus qui utilise de plus en plus l’impression 3D afin de créer des pièces d’A350 ou encore le groupe SAFRAN sur la création de pièces complexes (en métal, plastique ou céramique), destinées par exemple ,au moteur, d’avion LEAP, spatial Vinci, ou encore d’hélicoptères.

Bien sûr, les PME et start-up ne sont pas en reste et leur nombre ne cesse d’augmenter, comme exemple les sociétés suivantes:  DagomaFreelabsterProdwaysSculpteo….

Et cette bonne santé du secteur annonce dans le même temps une croissance du côté …. Des recrutements ! 

En France, durant ces deux dernières années, le nombre d’offres d’emploi de celui-ci aurait connu une croissance mensuelle de 12% et un total de 5762 offres en deux ans.
Ce dynamisme est notamment porté par trois secteurs en particulier : 

  • l’industrie (30% des offres d’emploi)
  • les télécommunications (25% des offres d’emploi) 
  • les services aux particuliers (21% des offres d’emploi)

Sans surprise, la spécificité et la technicité du domaine appellent à la recherche de profils du même ordre, soit : 

  • 28% des profils recherchés seraient des ingénieurs
  • 17% des techniciens en génie mécanique
  • 10% des développeurs

De belles perspectives d’avenir pour L’impression 3D en France.

impression 3D en france

 

sources :

 L’impression 3D, en pleine croissance, veut conquérir les PME

L’impression 3D en France, un secteur qui recrute