Record battu cette année : 365 entreprises hexagonales seront présentes au salon de l’électronique de Las Vegas. À ce rythme, la France pourrait dépasser les États-Unis en nombre de start-up l’an prochain.
La « ville du péché » serait-elle devenue la vitrine de la technologie française ?

Cette année encore, les entreprises de la French Tech investiront en force le Consumer Electronics Show (CES), qui s’ouvrira mardi à Las Vegas. Selon un décompte du secrétariat d’État au Numérique, pas moins de 365 y sont attendues. « Un record », se réjouit Eric Morand, directeur du département Tech and Services de Business France, l’organisme public qui aide les entreprises françaises à l’international.

Au côté de grands groupes, les start-up constitueront toujours l’essentiel du contingent tricolore : 274 jeunes pousses exposeront dans l’Eureka Park, véritable pépinière des innovations. La France y est désormais le deuxième pays le plus représenté, en passe de rattraper les États-Unis et ses 280 pépites.

L’endroit idéal pour se faire connaître
Pour nombre de start-up hexagonales, venir se faire connaître dans le Nevada est devenu une évidence. « Le CES est devenu très médiatisé », analyse Eric Morand. Les start-up y viennent pour acquérir de la visibilité, trouver des investisseurs, et pour celles qui sont les plus matures, des distributeurs ou des acheteurs.

Cette année, ce sera par exemple le cas de Blue Frog Robotics. Présente depuis trois ans à Las Vegas, la jeune pousse parisienne y a déjà décroché un prix de l’innovation. En 2016, elle s’était contentée de présenter un concept qui lui avait permis de trouver les fonds nécessaires pour se lancer. L’an dernier, elle avait présenté son robot-compagnon Buddy et pris contact avec des partenaires pour en développer le contenu. L’enjeu, cette année, sera de « rencontrer des distributeurs à l’international, et aussi des investisseurs », décrypte sa directrice marketing, Maud Verraes.

Des projets variés
Pour autant, Las Vegas n’est pas Lourdes : pour rentabiliser le déplacement, il est impératif d’être certain de se trouver au bon endroit et de savoir ce qu’on y cherche… Business France accompagne d’ailleurs directement 36 start-up françaises, dont elle a préparé les responsables avant le grand voyage vers le Nevada : au programme : apprendre comment « pitcher » (se présenter de façon convaincante en un rien de temps), gérer ses relations avec les médias, tirer parti de ses relations…

Les start-up françaises proposeront beaucoup d’objets connectés pour la maison, l’e-santé et les automobiles, mais aussi des drones, des caleçons anti-ondes, des écouteurs qui suppriment les bruits de fond, des lunettes anti-endormissement au volant, ou même un robot-compagnon pour chiens capable de lancer des croquettes.

Le CES, qui rassemblera 4 000 exposants de 150 pays, attend 170 000 visiteurs jusqu’à vendredi.

Publié le 07/01/2018 à 06:07

 

Lire la suite ici